Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 08:23

A l'occasion d'un récent salon, Toshiba Tec a testé in situ sa dernière technologie de caisse enregistreuse de produits sans code à barres. Le principe s'appuie sur la reconnaissance d'image.

 

Si j'ai la conviction que la reconnaissance d'image restera une technologie propriétaire non universelle, je pense néanmoins qu'elle trouve ici une utilisation fonctionnelle pertinente. En effet, contrairement à nos supermarchés français, il semblerait que le passage en caisse des produits frais se fasse encore de manière "manuelle" au Japon. C'est la caissière qui enregistre le produit et son poids.

 

Toshiba Tec a conçu un scanner et constitué une base de données d'images de fruits et légumes qui permet, même dans des conditions de lecture contraignantes (mouvement, luminosité faible, etc`..) de reconnaitre pommes, oranges, citrons, choux et poireaux.

 

 

 

 

 

Là où l'expérience devient réellement opérationnelle, c'est lorsque le représentant de Toshiba explique que le système est aujourd'hui capable de distinguer plusieurs types de pommes. 

 

"Dans cette démo, il ya trois sortes de pommes:. Fuji, Jonagold, Mutsu. La Fuji et Jonagold sont originaires de la même souche, donc si vous n'êtes pas vraiment familier avec les pommes, elles se ressemblent. Le scanner peut les distinguer, en reconnaissant des différences subtiles dans les profils et la coloration."

 

Cette technologie est acutellement en phase "d'apprentissage". Toshiba Tec est en effet soumi aux contraintes "classiques" de la technologie par reconnaissance d'image, à savoir constituer une base de données suffisamment exhaustive pour reconnaitre l'ensemble des fruits et légumes, quelle que soient leur forme, leur couleur et surtout, leur différence au cours de la saison.

 

Ce qui est compliqué avec un fruit, devient beaucoup plus simple avec un produit étiqueté. Il est fort à parier que cette technologie connaisse un développement important dans les années futures. Reste à savoir si elle sera adoptée par les clients (ceux qui utilisent des caisses enregistreuses), sous entendu, feront-ils des gains de productivités ?

 

 

source : diginfo.tv (merci Eric, alias @ericosx, pour l'info)

 

.

Repost 0
Published by qrdresscode.over-blog.com - dans Technologies codes 2D
commenter cet article
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 08:36

C'est en lisant l'article "Why QRcodes Won't Last" (Pourquoi les QRcodes ne vont pas durer) sur le tout puissant Mashable.com que le sujet du 500ème billet de QRdressCode s'est imposé à moi.

 

J'ai lu de très nombreux billets similaires utilisant les mêmes arguments. Des billets en général écrits par des éditeurs de solutions alternatives aux QRcodes, nous vendant la fin de cette technologie au profit de leur technologie propriétaire (reconnaissance d'image et autre fake de QRcode invisible, reconnaissance sonore, tag2D propriétaire qui se lit mieux, plus vite, de plus loin, plus, plus, plus..), meilleure forcément en tous points de vue. Mais toujours payante, ou presque. Il faut bien que le commerce se fasse.

 

L'universalité du QRcode est la seule réponse qui me vienne à l'esprit face à ces nouvelles promesses. Pourquoi irai-je télécharger sur mon smartphone autant de décodeurs propriétaires que de solutions existantes là où un seul décodeur universel me permet de lier le réel au virtuel ? et cela quel que soit le pays où je me trouve ? (rappellez-vous l'histoire du Flashcode).

 

J'ai à chaque fois le sentiment que le seul objectif de ces effets marketing est d'attirer Google à s'intéresser à un rachat de leur technologie propriétaire.

 

 

Dans l'article de Mashable, l'auteur écrit que sa "lune de miel" avec la technologie QRcode s'est terminée lorsqu'il a découvert que l'accès au contenu était semé d'embûches, avec pour résultat final une expérience souvent pauvre d'intérêt et de sens. Je vie personnellement la même expérience. Les annonceurs utilisent encore beaucoup trop les QRcodes pour afficher leur proximité avec les nouvelles technologies au détriment du fond, du message, de l'expérience.. c'est à dire du contenu qui se trouve derrière le code.

 

Pour ma part, je ne scanne quasiment plus aucun code "publicitaire"... ce qui m'évite de découvrir sur mon smartphone une page web designée pour un écran d'ordinateur. Par contre, quel bonheur de découvrir jour après jour l'utilisation de cette technologie par des créatifs, des designers, des artistes, etc.. ou des gens comme vous et moi qui, gratuitement et en toute liberté utilisent les QRcodes juste pour ce qu'ils sont : des passerelles universelles entre le réel et le virtuel qui permettent de libérer les imaginations créatives les plus débordantes.

 

Devant l'argument de l'auteur, je me pose la question suivante : Pourquoi la valeur d'un contenu serait-elle meilleure derrière une image plutôt que derrière un QRcode ? Je n'ai pas la réponse.

 

Ce que ne dit pas vraiment l'auteur mais qui par contre me semble être le meilleur argument en rapport avec le titre de son billet est que Google peut à lui seul imposer une technologie, Google Goggles en l'occurrence, mais le pari n'est pas encore gagné.

 

Comme je l'ai dit, le QRcode est universel, pas Google Goggles. En tout cas, pas encore. De plus, le QRcode ne nécessite pas une indexation préalable de l'image par Google. L'universalité de cette technologie propriétaire sous-entendrait que le lien entre réel et virtuel dépendrait de la seule capacité de Google à indexer le monde qui nous entoure. Ses images, ses objets, etc..

Personnellement cette perspective me fait flipper.

 

 

Une fois encore, je suis également d'accord avec l'auteur sur la faille de sécurité intrinsèque à la technologie QRcode. Mais nous vivons au quotidien avec ce risque. Nos mails, nos surfs sur le web, notre sérendipité régulière peut à tout moment nous amener sur des contenus malveillants. Il faudra protéger nos smartphones comme nous protégeons nos ordinateurs, QRcode ou pas QRcode.

 

 

brain-right-left.jpg

 ©Mercedes-Benz

 

 

 

Je ne fais personnellement aucun pari sur l'avenir de cette technologie. D'ailleurs, comme toutes les TIC, elles sont faites pour s'éteindre un jour au profit d'une autre NTIC. A moyen terme, je vois les choses de manière complémentaire, c'est à dire avec un ET et non avec un OU (ex : un cerveau droit ET un cerveau gauche). La NFC ET le QRcode ET Google Goggles par exemple. Chacun apportant une valeur ajoutée pour une fonction, un lieu, un moment. A titre d'exemple et de manière non exhaustive : La NFC pour le paiement, Google Goggles pour les payasages, les bâtiments, les images de notoriété publique, et les QRcodes dans la presse, les rues... tout est encore à inventer.

 

 

Je crois, comme le souligne l'excellentissime Trenwatching.com dans son TrendBriefing de février, que l'enjeu n'est pas la technologie, mais le geste, le "POINT & KNOW" ("point & know & buy"). "Les consommateurs adeptes de spontanéité et fans d'information (...) vont adopter l'élément visuel informatif instantané". Le QRcode sera l'un de ces éléments visuels informatifs instantanés, mais pas le seul. . .

 

 

 

NB : Pour info, le rédacteur de l'article dans Mashable, Jon Barocas, est le PDG de BeMedia, une société qui vient d'investir dans Acuity Mobile, spécialisée en recherche visuelle...donc rien d'anormal dans son point de vue.

 

.

Repost 0
Published by qrdresscode.over-blog.com - dans Technologies codes 2D
commenter cet article
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 08:32

Le 24 octobre dernier, Matavi (cf. note de bas de page) a publié "Qu'est-ce qu'un QRcode?", un reportage éducatif de 2'27'' qui explique la technologie des codes 2D tout en mettant l'accent sur leur utilisation dans l'art et le design. On retrouve dans ce reportage plusieurs acteurs de l'écosysteme artistique toulousain du QRcode : Frédéric Daubagna et Jacques Pecate de l'agence Aestetype, et Guillaume Beinat du collectif Tazas. 

 

 

 

 

 

Bien que leurs noms aient été inversés dans le reportage, Frédéric et Jacques nous expliquent les fondamentaux du QRcode. La vidéo nous permet de découvrir leurs locaux décorés (pour l'occasion ?) avec quelques-unes de leurs créations, dont des tableaux de QRious Deco (leur concept artistique de création d'oeuvres originales interractives) et des créations originales réalisées pour la société Lyra Network (ci-dessous)

 

 

qrcode-einstein.jpg qrcode-che qrcode-Marilyn

 

 

 

Guillaume Beinat, du collectif Tazas, évoque quant à lui l'utilisation du QRcode dans l'art. Que ce soit au travers de leur installation "QR T.Ø", ou de "Code Your Mind", une occupation de l'espace urbain, TazasProject s'amuse à cacher l'art numérique (vidéo, animation, etc..) derrière des QRcodes.

 

 

Tazasproject-qr-codes.jpg

 

 

 

Toulouse, ville des QRcodes ? Quelle que soit la réponse, il se passe toujours quelque chose autour des QRcodes dans la ville rose. Lire à ce sujet : "Toulouse, Incubateur de projets QRcode"

 

 

-------------------------

Matavi est une chaîne de télévision sur internet (web et podcast) basée à Toulouse. Elle diffuse des reportages sur les thématiques de l'art et la culture, du tourisme, de l'économie, l'environnement, etc..

 

 

 

Si vous aimez, merci de voter et partager 

 

.

Repost 0
Published by qrdresscode.over-blog.com - dans Technologies codes 2D
commenter cet article
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 08:32

Denis, expert sécurité chez l'éditeur de logiciel Kaspersky, a publié vendredi dernier un billet de vigilance sur les problèmes de sécurité que l'on commence à voir apparaître avec les QRcodes : Malicious QR codes pushing Android malware

 

Ce billet évoque les pratiques de cybercriminels qui utilisent des codes QR malveillants pour rediriger les mobinautes vers une URL contenant un malware.

 

 

QRcode-malware

 

 

D'après l'auteur, ces codes existent et gagnent en popularité. L'exemple ci-dessus est un QRcode (flouté pour des raisons de bon sens) qui redigera celui qui l'aura scanné vers un fichier .apk, c'est à dire un fichier instalable sous Android. Le fichier contient ici une application mobile ICQ (messagerie instantanée) qui envoie plusieurs messages SMS à un numéro surtaxé (6 $USD par SMS). Après l'installation, une icône nommée "JimmRussia" apparaîtra dans le menu du téléphone.

 

 

QRcode-malware-Jimm.png

 

 

 

Comment se protéger ?

 

Dans le cas présenté, en installant sur votre Android une application anti malware/spyware/virus, comme celle de Kaspersky par exemple, ou encore celles de AVG, Creative Apps, Lookout Mobile Security, NetQin, etc.. N'hésitez pas à laisser en commentaire les applications que vous utilisez pour protéger vos smartphones (Android, iOS, RIM et autres).

 

Autre solution, utilisez un lecteur de QRcode qui ne fait pas de redirection automatique vers l'adresse url. Une confirmation est demandée à l'utilisateur avant la redirection vers le site web.

 

Un très bon billet a été rédigé le 14 août dernier sur le sujet par AppSec Lab : EvilQR – When QRCode goes bad.

 

L'auteur liste quelques uns des principaux lecteurs QRcode du marché et décrit leurs comportements par rapport à 2 codes malveillants. L'un contenant un bout de code JavaScript (afin de tester si le lecteur exécute le code sans confirmation de l'utilisateur) et un autre contenant une adresse url malveillante, un EvilQR (pour tester la redirection automatique).

 

 

 

Recommandations

 

 

Même si la fonction de redirection automatique est très confortable à l'usage, il est conseillé de la désactiver dans les paramètres de votre lecteur QRcode, et par conséquence, d'utiliser un lecteur qui vous offre cette possibilité de configuration (voir la liste de AppSec Lab). Cette pratique demande également que vous soyez vigilant sur l'adresse de redirection que contient le QRcode, en particulier si vous n'en connaissez pas l'origine. La lecture de l'url vous permettra (pour les plus avertis) de contrôler qu'elle n'héberge pas un fichier douteux.

 

En complément, et comme cité plus haut, il est également recommandé d'installer une application anti malware/spyware/virus.

 

 

 

Si vous aimez, merci de voter et partager 

 

.

Repost 0
Published by qrdresscode.over-blog.com - dans Technologies codes 2D
commenter cet article
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 08:29

Dans la continuité des différents billets rédigés depuis presque 1 an déjà sur "l'histoire" du code 2D franco-français - le Flashcode - voilà peut-être aujourd'hui l'un des tous derniers billets sur le sujet et sur la "polémique" entre les technologies ouvertes QR code & Datamatrix (génération libre et lecture avec n'importe quel lecteur) et la technologie propriétaire fermée Flashcode (génération payante et lecture uniquement avec les lecteurs développés par MobileTag). Je pense en effet que d'un point de vue marketing, la technologie Flashcode n'existe plus

 

 

Pour vous remérorez (ou découvrir) la saga Flashcode, je vous invite à relire les billets suivants :

- Flashcode : abus de langage "made in france" ! (06/09/2010)

- Le flashcode nouveau est arrivé !…Et c'est…Un qr code ! (23/11/2010)

- Flashcode et qrcode : la convergence (24/01/2011)

- Flashcode… Encore lui ! (31/01/2011)

- Flashcode : Nouvelle définition (06/02/2011)

 

 

 

 

L'AFMM a produit il y a quelques semaines un guide sur les codes barres 2D. Ce guide a déjà été largement diffusé dans l'écosystème du code 2D français. Il est probable que la plus part d'entre vous ont pris connaissance de ce guide très bien fait.

 

 

Le Guide du code-barres 2D 

cliquez sur l'image pour ouvrir le guide en format pdf (source : www.inaativ.com)

 

 

guide-code-barres-2D-qrcode-flashcode-afmm

 

 

 

Ce guide est en effet très bien fait. Présenté sous une forme rédactionnelle détaillée (parfois abondante), on y retrouve l'ensemble des informations importantes, tant sur la définition des codes 2D que sur leurs usages. Il y a également des chapitres traités avec un regard neuf, comme le panorama des codes 2D en France, des statistiques, des interviews de professionnels et d'annonceurs, des cas pratiques, etc..

 

NB : Pour tous ceux qui découvrent les codes 2D, et qui n'ont ni le temps, ni l'envie de lire les 30 pages de ce guide exhaustif, je vous invite à découvrir le monde des codes 2D par une approche beaucoup plus synthétique en lisant cette présentation : QR code : Questions/Reponses

 

 

Une vraie nouveauté apparait dans la communication de l'AFMM : L'introduction des codes designés qui ornent la première de couverture (où l'on retrouve les customisations de Clarins, de @MJTJ_, de Aestetype, de Julien Knez, l'action street art de Raspouteam, la campagne AXA, etc..). Un chapitre entier est consacré au sujet (préconisations, règles, etc...).

 

 

Ce guide reste avant tout un guide "marketing" qui a pour objet la promotion de la marque Flashcode© et l'utilisation des produits et services des membres de l'AFMM et de leurs partenaires. On y retrouve donc tout un chapitre sur l'utilisation du code 2D dans une campagne professionnelle, que l'on pourrait résumer ainsi : Pour une campagne pro, adressez-vous à des pros !

 

Je partage à 100% ce point de vue.

 

 

 

Un guide pour la promotion de la marque Flashcode©... mais pas de la technologie Flashcode !

 

En effet, la technologie propriétaire développée par Mobiltag pour Orange et l'AFMM, le "Flashcode Datamatrix indirect" (présenté sur le site de l'AFMM, photo ci-dessous) n'est absolument pas évoquée dans ce guide.

 

 

flashcode-type

photo : www.afmm.fr

 

 

 

L'offre est complétement occultée.

Pas une seule allusion, pas même une phrase sur la sécurité ad hoc que le partenaire historique Mobiletag avait pourtant utilisé comme argument en faveur de cette technologie.

 

De plus, à la question page 4 du Guide : "Qu'est-ce que flashcode ?"

on peut lire : "cette marque (NDLR : Flashcode) est mise à la disposition de tous gratuitement".

 

Un lecteur averti comprendra probablement que seule l'utilisation de la marque est gratuite mais que la technologie propriétaire reste, comme elle l'a toujours été, payante.

Un beotien du code 2D lira certainement que LE Flashcode est gratuit, ce qui en fera "bondir" plus d'un.

 

J'en conclue donc que la technologie Flashcode ne fait plus partie de la stratégie marketing des opérateurs. Comme évoqué dans la page "définition Flashcode" du blog, les opérateurs français misent maintenant sur la marque Flashcode©, une marque "puissante" qui porte à la fois le sens (code = code barres) et l'action (Flash = Flasher ou lire un code).

 

La marque Flashcode s'appuie maintenant indiférément sur les technologies ouvertes QR code et Datamatrix. Pas de problème d'un point de vue juridique car ces technologies sont libres de droit et d'usage. Par contre, la problématique est différente pour les marques.

 

Le mot "QR code" est une marque déposée par Denso Wave dans les pays suivants : Japon, USA, Australie et les pays Européens. Comme cela est indiqué sur leur site, il est demandé que l'utilisation du terme "QR code" dans la presse, les revues, les sites web, etc.. soit accompagnée de la mention : marque déposée par Denso Wave Incoporated.

 

Je n'ai trouvé aucune phrase dans le guide de l'AFMM précisant que "QR code" était une marque déposée par Denso Wave. Même si cela est "limite" (et probablement attaquable) on comprend aisement l'enjeu d'un point de vue marketing. Il n'est pas de l'intérêt d'Orange et des opérateurs membres de l'AFMM de se voir "déposséder" un terme, un nom, une marque qui doit à elle seule représenter toute la technologie du code 2D sur le territoire français.

 

Imaginez : "Le Flashcode est une marque gratuite qui utilise une technologie tierce libre de droit mais dont la marque est déposée et sous contrainte d'utilisation...". Pas simple en terme de communication (clarté, lisibilté, compréhension, etc..) et de faible potentiel marketing (positionnement de la marque).

 

 

A défaut d'avoir gagné la bataille technologique en n'arrivant pas à imposer sa technologie propriétaire, je pense que Orange et l'AFMM vont tout faire pour gagner la bataille de la marque. Flashcode est une marque forte, puissante. C'est à mon avis le "FRIGO" du "réfrigérateur", et cette marque a un potentiel important... sur le territoire français uniquement.

 

Regardons du côté des recherches effectuées par les internautes sur le moteur de recherche Google.

 

termes recherchés

Nombre de recherche mensuelle

sur Google dans la zone "France",

Langue "Français"

Nombre de recherche mensuelle

sur Google dans la zone

"Tous les pays",

Langue "Toutes les langues"

"Flashcode" 40 500 60 500
"QR code" 49 500 1 000 000
"code QR" 40 500 1 000 000
"qrcode" 40 500 823 000

 

Source : Générateur de mots clés Google AdWords

 

Comme vous pouvez le voir, l'enjeu de la marque Flashcode se limite à notre territoire : Elle semble inconnue dans le reste du monde.

Il est également intéressant de noter que :

- QR code a un potentiel de recherche énorme : 1 000 000 dans le monde contre 40 000 à 50 000 en France. Il y a environ 1 an, il n'y avait pas plus de 8 000 recherches par mois sur Google.fr

- dans la zone France (Google.fr), QR code et Flashcode sont recherchés dans les mêmes proportions. La "bataille" de la marque n'est donc gagnée, ni pour l'un, ni pour l'autre.

 

Je pense qu'il y a un enjeu fort de SEO (référencement naturel du terme Flashcode par les moteurs de recherche) sur Google.fr

 

 

Cette "bataille" marketing et loin d'être gagnée pour l'AFMM et ses membres, internationalisation oblige.

Si cette "bataille" pousse les acteurs du code 2D à produire des guides de cette qualité, tout le monde sera gagnant. Il faut juste s'assurer que cela ne rendra pas la diffusion de cette technologie encore plus compliquée qu'elle ne l'est (comprendre ce que c'est, avoir un smartphone, un lecteur compatible, comprendre ce qu'il faut faire pour lire le code, avoir une connexion web, décoder le code... même designé, arriver sur un site en format mobile, compatible avec tous les OS et mobiles... vivre une expérience à la hauteur de la promesse... quand il y en a une).

 

Flashcode, QR code, code 2D : Sur lequel de ces termes mettriez-vous une pièce (en France) ?

 

 

Vous aimez ? alors votez et partagez 

 

Repost 0
Published by qrdresscode.over-blog.com - dans Technologies codes 2D
commenter cet article
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 08:36

Nous sommes fiers : plus de 10 000 internautes ont consulté notre mémo "QR codes, Questions Réponses".

L'évangélisation semble être utile dans ce domaine. Du haut de ce joli score, j'en profiterais pour redire haut et fort que l'important derrière le code, c'est l'expérience utilisateur.

Envoyer le "client" sur un site "pas mobile", c'est pas bien !
Ca donne envie de jamais rescanner un QR code... (en plus de tuer un peu votre image)

Et malheureusement, avec le printemps, les codes fleurissent sur les affiches et les plaquettes et une fois sur 3, l'expérience est mauvaise... Vous voulez tuer les QR codes ou quoi ?

Amis annonceurs, passez donc par une agence et si possible compétente pour monter vos dispositifs mobiles !  

A bon entendeur ! Salut !

 

 


View more documents from QRBoy.

 

 

Vous aimez ? alors votez et partagez 

Repost 0
Published by qrdresscode.over-blog.com - dans Technologies codes 2D
commenter cet article
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 08:26

Connaissez-vous les "hashtags" ?

 

Un hashtag est utilisé sur Twitter. Il s'agit d'un mot-clé (un bookmark, un tag...) qui se caractérise par la présence du symbole "#" placé juste avant le mot. Vous pouvez ajouter un ou plusieurs hashtags à vos tweets (message de 140 caractères max. publié sur twitter). Il s'agit donc d'une convention adoptée par les membres du célèbre site de microbloging qui permet de faire des recherches sur un sujet précis à partir des moteurs de recherche qui indexent Twitter.

 

 

Les recherches à partir des #hashtags sont très utiles pour ceux qui veillent sur un sujet précis. Par exemple, saisissez #QR dans le moteur Twitter Search et vous obtiendrez la liste des dernières publications (ou tweets) tagguées par les auteurs avec le hashtag #QR, c'est à dire en rapport avec le sujet QRcode. Il vous suffit de récupérer le fil RSS de cette recherche et vous aurez ainsi un fil de veille sur les QRcodes (attention à "l'infobéséité" !).

 

J'ai dernièrement découvert sur le blog d'Emilie Ogez un outil qui vous permet de comparer la popularité de 2 hashtags sur une période donnée (jour, semaine, mois, total)... une bataille de Hashtag en quelque sorte.

 

Cet outil s'appelle le HashtagBattle. Voilà ce que cela donne pour la bataille #Flashcode vs. #QR (valeur par semaine et par mois).

 

 

flashcode-vs-QR-week.jpg

 

flashcode-vs-QR-month.jpg

 

 

 

Les résultats sont similaires dans la bataille #Flashcode vs. #QRcode

 

 

flashcode-vs-QRcode-week.jpg

 

flashcode-vs-QRcode-month.jpg

 

 

 

 

Le grand vainqueur est sans contestation possible le QRcode. Victoire au premier round par KO !

 

Il n'y a cependant rien de surprenant à cela : Twitter est un site qui regroupe 210 millions de membres dans le monde, dont 2,1 millions en France, soit à peine 1% de la population totale de twitter (source : Semiocast).

 

Flashcode étant un terme franco-français, il n'est donc pas étonnant que le match #flashcode vs. #QR (ou #flashcode vs. #QRcode) soit emporté "haut-la-main" par le standard de code2D international.

 

 

 

 

Vous aimez ? alors votez et partagez 

 

Repost 0
Published by qrdresscode.over-blog.com - dans Technologies codes 2D
commenter cet article
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 08:24

qr-code-orange-XTREM-copie-1.jpg

 

Voilà plusieurs mois que nous vous contons l'épopée du Flashcode, cette (ancienne) technologie de code2D franco-française, dont seule la marque (Flashcode©), déposée conjointement par l'AFMM et Orange, reste aujourd'hui dans l'écosystème du code 2D français.

 

Après avoir promu pendant plusieurs années la technologie fermée Flashcode, nous avons relaté il y a quelques semaines la convergence entre le Flashcode et les technologies ouvertes et gratuites ; QRcode & Datamtrix ; ainsi que la séparation entre l'opérateur Orange et l'agence Mobile Tag qui a développée la techno Flashcode pour eux.

 

Un nouvel élément vient aujourd'hui confirmer nos récents propos. Sur le site d'Orange Caraibe, dans le cadre de la promotion du forfait Xtrem (opération réalisée par l'agence Noviris), on ne parle plus de Flashcode mais de "QR code" et de "Tag". La preuve sur cette copie d'écran.

 

 

qr-code-orange-caraibe.jpg

 

 

On peut également noter que le lecteur de QRcode proposé n'est plus Mobile Tag, mais i-nigma, Neo Reader ou QRafter (ce dernier est devenu en quelques mois un lecteur de référence sur iOS... Bravo Kerem !). Donc trois des meilleurs lecteurs de QR code disponibles gratuitement. On retrouve d'ailleurs deux d'entre eux sur la page mobile proposée par l'opérateur pour le téléchargement du lecteur de QR code : http://orange.noviris.mobi/

 

instruction-orange-flashcode.jpg

 

 

Cette actualité est liée au site de Orange Caraibe, qui peut, de part l'organisation internationale de l'opérateur, avoir sa propre politique de communication. Cependant, le fait de ne plus évoquer le nom et la marque Flashcode© démontre une nouvelle fois que le code 2D est une TIC internationale dont le standard converge vers QR code... même en France.

 

Pour terminer, je vous invite à découvrir le très bon site mobile mobile développé par Noviris pour la campagne Xtrem, le forfait moblie d'Orange. On peut y gagner un tshirt... si l'on habite en Guyanne, en Guadeloupe, en Martinique, à St Barth ou à St Martin.

 

 

QRcode-Orange-XTREM.jpg

 

 

copie écran et source : Orange Guadeloupe

 

 

Vous aimez ? alors votez 

Repost 0
Published by qrdresscode.over-blog.com - dans Technologies codes 2D
commenter cet article
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 08:30

Retour sur une excellente présentation (en anglais) des code2D. Presque toutes les dimensions techno et marketing sont ici traitées (QR code et solutions alternatives, exemples d'applications, cas, actions marketing, marketing mobile, etc..). Réalisé par BBDO pour The Digital Lab

 

QR Codes: A Point of View

 

 

Vous aimez ? alors votez 

Repost 0
Published by qrdresscode.over-blog.com - dans Technologies codes 2D
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 08:34

Très bonne (et exhaustive... 92 pages) présentation sur les QRcodes réalisée par Tactica Interactive

 

 

Si vous souhaitez une version plus synthétique et en français, je vous invite à lire "QRcodes : Questions / Réponses"

 

 

Vous aimez ? alors votez 

Repost 0
Published by qrdresscode.over-blog.com - dans Technologies codes 2D
commenter cet article

Qrdresscode ?

  • : QR dress Code
  • : Le site de référence sur le QR code, le Flashcode et la vie qui va avec. Présentation et définition de ce code 2D venu du Japon avec un focus particulier sur son utilisation dans l'art, le design et la création. Comment lire un QR code ? Comment créer gratuitement un Flashcode ? Tableaux comparatif des meilleurs lecteurs QRcode pour vos smartphones Android, iPhone et Blackberry et des meilleurs générateurs QRcodes gratuits.
  • Contact

QR code, Flashcode, Datamatrix, Microsoft Tag : tous les codes barres 2D Générateur de QRcode , lecteur de QRcodes (décodeur, reader) pour iPhone, Blackberry, Android - Art & designréalité augmentéemarketing mobile ...
QRdressCode, "le QR code comme dress code"

Recherche Sur Qr Dress Code

Nos Cadeaux Geek

cadeau-flashcode-geek.gif

Archives

QRcode en continu

google-logo.png facebook-icone.png twitter-icone.png feed-rss-icone.png

 

 

pinterest-logo logo-scoopit-black qrcode-qrdresscode-soQRpropulsé par soQR.fr

 

Les QR codes pour les nuls !

video-QRcode-pour-les-nuls.jpg

oh la vache ! Les Qrcodes sont dans le pré.

 qr-code-vache-cow-.jpg

QR code et code2D ?

Vous voulez tout savoir et tout comprendre des QRcodes et code2D : découvrez notre présentation qui explique tout

QR Codes : Questions/Réponses : comment lire un QRcode, comment créer un QRcode, comment l'utiliser. C'est ICI

 

qrcode-qrcodes-didacticiel-.gif

Informez-nous

Windows Live Mail logo[8]faites-nous part de vos événements, campagnes street & mobile marketing, créations, personnalisations... sur les codes barres 2D (qr code, flashcode...) et nous relaierons l'information.